À Villeurbanne, La Maize invite les jeunes à “grandir ensemble et se serrer les coudes pour chercher une formation ou du travail”

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaque mois dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

ATD Quart Monde a inauguré le 16 septembre “La Maize”, la Maison des jeunes, à Villeurbanne, un lieu où l’on “vit de bons moments ensemble” et où l’on “cherche de nouvelles pistes pour comprendre et imaginer de nouvelles réponses” pour l’emploi des jeunes.

Il est 11 heures pile. Malgré la pluie et la grisaille qui ont persisté toute la matinée, le soleil fait brusquement son apparition pour marquer le début de l’inauguration. C’est Gaël, 20 ans, qui prend la parole en premier. Il fréquente cette maison depuis le mois de juin et explique que cet endroit est destiné au groupe de jeunes qui souhaitent partager leurs expériences. Il excuse l’absence de Amara et Eazyrael qui sont en train de travailler aux vendanges, ainsi que de Ahmadou et Naomie qui ont aussi réfléchi à l’importance de ce lieu.

Cette Maison, La Maize, c’est un lieu qui permet de faire des rencontres, un lieu d’échange des cultures, de fraternité, et on échange des idées sur des thèmes intéressants. On vit de bons moments ensemble, il y a des amis avec qui faire des blagues, danser, tu ne peux pas te sentir seul ici. Les liens se sont fait rapidement, car on travaille ensemble. Et travailler ensemble, ça donne plus de satisfaction. On a accompli un grand travail et on ne reconnaît plus la maison comme elle était. Quand on l’a découverte au mois de juin, c’était la jungle et un zoo ! On a bossé ensemble, on a bataillé, on a appris à utiliser des outils, on a aussi bien rigolé et aujourd’hui on est heureux de vous accueillir ici.”

Zaccaria, âgée de 26 ans, membre du groupe Jeune depuis 2021, prend ensuite la parole. “La Maize est un endroit unique où l’on rencontre des personnes en qui l’on peut avoir confiance, où nous sommes tous unis. On s’y sent bien, comme à la maison. C’est pour ça qu’on a décidé d’appeler ce lieu ‘La Maize’. Nous y partageons des moments personnels et conviviaux, organisons des sorties et des repas. Faire ce qui nous tient à cœur, sortir du quotidien. On grandit ensemble, on se serre les coudes pour chercher une formation ou du travail, préparer des entretiens, des rendez-vous. Tout le monde est le bienvenu ici, et vous aussi.

“L’Entreprise pour apprendre”

C’est ensuite au tour d’Alexie Gasengayire de prendre la parole au nom de la délégation régionale d’ATD Quart Monde. Elle accueille et remercie Agnès Thouvenot, première adjoint de la mairie de Villeurbanne, Séverine Hemain, vice-présidente de la métropole de Lyon chargée de la politique d’insertion et de l’emploi sur le territoire ainsi que du plan pauvreté, ainsi que Mathieu Garabedian, adjoint à la mairie de Villeurbanne chargé de l’innovation et développement social, biens communs et solidarité. Elle exprime sa gratitude pour leur soutien à ce projet et espère que cela suscitera de l’enthousiasme dans toute la région. Elle pense particulièrement aux onze groupes locaux d’ATD Quart Monde. Elle partage également une pensée adressée aux jeunes par Joseph Wresinski, le fondateur d’ATD Quart Monde : “un jeune, c’est fait pour s’éclater, sinon c’est pas la peine d’être jeune. Ne te regarde pas et regarde les autres. Alors engage-toi, c’est ensemble qu’on réussira”.

Mathieu Garabedian, de la mairie de Villeurbanne, prend ensuite la parole. En tant qu’adjoint à la solidarité, il se réjouit de ce projet. Pour lui, ATD Quart Monde incarne la recherche constante de l’inclusion et de l’empathie, et ce projet s’inscrit dans cette lignée avec les jeunes. Il souligne la présence d’autres associations, telles que le Secours Catholique, Classes… “L’emploi des jeunes est une préoccupation majeure, et ATD Quart Monde cherche de nouvelles pistes pour comprendre et imaginer de nouvelles réponses, tout comme il l’a fait avec le programme Territoire zéro chômeurs de longue durée au quartier Saint-Jean au cours des six dernières années. Bientôt, nous aurons la première « entreprise à but de formation (EBF)”. Comme le mentionne alors Paul Maréchal, volontaire permanent, cette future structure est effectivement en cours de création et s’appellera sans doute finalement, sur proposition des jeunes , l’”Entreprise pour apprendre”.

Anne-Marie De Pasquale, membre de la délégation nationale d’ATD Quart Monde France, rappelle que la lutte en faveur de l’emploi des jeunes a commencé au sein du mouvement dès 1957. Elle met en avant les nombreuses années d’activité qui ont conduit à la création de ce projet expérimental. “Il est né de la compréhension que le programme Territoire zéro chômeurs de longue durée ne répondait pas complètement aux besoins des jeunes. ATD Quart Monde a donc collaboré avec les jeunes dans quatre régions de France pour aboutir au projet que nous inaugurons aujourd’hui à Villeurbanne. Elle souhaite que chacun trouve en ce lieu “un environnement propice à sa formation de choix, et qu’il en soit fier”. Ce projet dépasse d’ailleurs les frontières de Villeurbanne, comme en témoigne la présence de certains jeunes de la région lors d’une rencontre à Strasbourg en mai dernier.

Découvrir des métiers et des entreprises

Didier Goubert, membre d’ATD Quart Monde, explique quant à lui que le projet comporte trois volets. “Le premier volet correspond à l’action du groupe jeunes en tant que tel, lieu inconditionnel d’action et de participation où chaque jeune est bienvenu, peut déployer ses idées et ses talents, vivre des moments partagés et dont la Maize est le levier et le support. Une partie des jeunes du groupe se retrouve en outre au sein du groupe ‘Se serrer les coudes’, où, avec les soutiens de Hassina, Laurent et Thomas, les jeunes travaillent plus spécifiquement la question de l’emploi et de la formation, de leurs expériences, de leurs parcours et se donnent les moyens de découvrir des métiers et des entreprises.”

Le deuxième volet consiste en la création de l’entreprise qui “concrétisera l’action et la recherche, tout comme ce fut le cas avec TAE (Travailler et apprendre ensemble), dont l’initiative a permis des années plus tard le lancement de Territoire zéro chômeurs de longue durée”. Cette entreprise sera appelée “Entreprise pour apprendre”, et Mélanie Cogerino “vient de nous rejoindre pour en prendre la responsabilité”.

Le troisième pilier repose sur un réseau d’entrepreneurs, s’appuyant en particulier pour l’instant sur cinq personnes désireuses de s’engager dans l’aventure pour offrir aux jeunes des opportunités de découverte de l’entreprise et, éventuellement, d’emplois. Pour illustrer ce concept et le lien avec le monde de l’entreprise, Julie Viloing, de l’entreprise Evolem qui soutient le projet, souligne la capacité de ce réseau à soutenir l’insertion des jeunes grâce au mécénat, à l’instar de certaines fondations.

Enfin, arrive le moment symbolique de la coupe du ruban. Ce sont en fait les différents intervenants, notamment les jeunes, qui découpent ensemble ce ruban bleu en petits morceaux qui serviront de souvenirs. La journée se termine par un apéritif partagé, un déjeuner où le four à pizzas fait des merveilles et un après-midi de rencontres et d’ateliers.

Photo : Inauguration de La Maize le 16 septembre 2023 à Villeurbanne. © ATD Quart Monde

Laisser un commentaire

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 62%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Vous interpellez

sur X

.,

Ceci se fermera dans 0 secondes

Ceci se fermera dans 0 secondes

Vous interpellez

par Email

« * » indique les champs nécessaires

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter