Le 17 octobre en images

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaque mois dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

Malgré les restrictions sanitaires, plus d’une cinquantaine d’événements ont été organisés partout en France pour la Journée mondiale du refus de la misère. Mobilisées par 60 organisations, des milliers de personnes ont montré leur détermination pour “gagner la justice sociale et environnementale pour tous”.

Nous avons une seule maison commune, nous sommes une seule famille humaine, où les plus pauvres doivent avoir toute leur place.” C’est par ces mots que Sylvie Bukhari de Pontual, présidente du CCFD-Terre Solidaire, a ouvert la Journée mondiale du refus de la misère à Paris. Avec Clotilde Bato, directrice générale de SOL et présidente de Notre affaire à tous,  Juliette Franquet, directrice de Zéro Waste France, Malcom Ferdinand, ingénieur en environnement et chercheur au CNRS, Patricia Samoun, citoyenne de la Convention citoyenne pour le Climat et Marie-Aleth Grard, présidente d’ATD Quart Monde, elle intervenait dans le cadre de la table-ronde “Agir pour la planète sans oublier les plus pauvres, (im)possible ?”.

Ce débat, qu’il est encore possible de visionner sur la chaîne Youtube d’ATD Quart Monde, a permis une réflexion riche sur l’inclusion des personnes en situation de pauvreté dans les mouvements écologistes. Ainsi, à Zéro Waste France, “on cherche à insérer plus de diversité, pour continuer à agir pour les pauvres, le plus possible avec eux et tendre de plus en plus vers une action à partir d’eux”, a expliqué la directrice, Juliette Franquet. De nombreuses questions ont été posées par les spectateurs à Patricia Samoune, qui a rappelé que “les plus pauvres sont touchés de plein fouet par les changements climatiques” et a espéré que les idées de la Convention citoyenne “fassent leur chemin” au sein du gouvernement.

Convergence des luttes

Des animations ont également été encadrées par plus d’une centaine de bénévoles au Trocadéro pendant toute la journée. Dans l’après-midi, le Collectif Refuser la misère s’est également uni à Notre assiette pour demain et à la Marche des solidarités pour porter un message commun et affirmer l’indivisibilité des justices sociale et environnementale. Fatiha Ayad, militante Quart Monde de Mulhouse, a ainsi pris la parole, place de la Bastille : “L’écologie c’est quoi, c’est vivre en harmonie avec la nature, mais aussi avec les autres, se respecter dans les échanges, pouvoir confronter les idées sans s’humilier les uns les autres, ni se culpabiliser. C’est être solidaires entre nous quand la vie est trop dure, même quand la communication devient difficile.”

En fin de journée, réunis autour de la Dalle en l’honneur des victimes de la misère, au Trocadéro, des membres de l’association La Cloche, d’Oxfam, d’ATD Quart Monde, de l’association BICE et des jeunes d’un Épide (Établissement pour l’insertion dans l’emploi) ont pris la parole pour exprimer leur volonté d’aller vers une véritable justice sociale, économique et environnementale. Ces discours sont également disponibles sur Youtube.

Sensibiliser les habitants partout en France

Partout en France, des témoignages similaires ont raisonné. À Dole, ce sont en partie les jeunes qui ont préparé cette journée, en partenariat avec la régie de quartier, l’Association de lutte contre le gaspillage, la médiathèque et Artisan du monde. À Rennes,  ATD Quart-Monde et six autres associations se sont réunies place de la Mairie pour revendiquer la justice sociale et écologique. À Chalon-sur-Saône, plus de 70 personnes ont participé à une marche.

À Carcassonne, un tour en vélo a été organisé conjointement avec l’association Carta-vélo, qui promeut les déplacements doux et les transports en commun au cœur de la ville. À Pézenas, des bénévoles ont déambulé dans le marché avec des pancartes pour sensibiliser les habitants. À La Flèche, chants et discours ont envahi la Salle Coppelia. Des événements ont également été organisés à Angers, Nantes, Tours, Lyon ou encore à La Réunion, mais aussi à l’étranger, en Belgique, au Canada et en République Tchèque notamment.

 

 

Retrouvez les vidéos de la table-ronde et des prises de paroles du Trocadéro.

 

Photo : Les bénévoles derrière la Dalle du Trocadéro le 17 octobre 2020. © ATD Quart Monde

Laisser un commentaire

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 62%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Vous interpellez

sur X

.,

Ceci se fermera dans 0 secondes

Ceci se fermera dans 0 secondes

Vous interpellez

par Email

« * » indique les champs nécessaires

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter