Pour l’accès de toutes et tous à la culture

Festival des savoirs et des arts à Maubeuge, 2022 ©Hélène Deswaert

Pour l’accès de toutes et tous à la culture

Table des matières

Illu cta agir

Quelle action
est faite pour moi ?

Faites le quiz !

L’accès à la culture et à la pratique culturelle permet aux personnes en situation de précarité de prendre confiance en elles, de se révéler et de se relever. Le combat pour les droits culturels est, à cet égard, essentiel. Indissociable des autres droits fondamentaux, ils constituent un formidable vecteur de lien social. C’est pourquoi, depuis sa création, ATD Quart Monde met la culture au coeur de son combat contre la pauvreté.  

des 20% des plus pauvres déclarent visiter un site culturel plus de 3 fois par an.
0 %

Contre

des 20% les plus aisés. (Source : Insee)
0 %
des 20% des plus pauvres déclarent aller au cinéma plus de 3 fois dans l'année.
0 %

Contre

de l'ensemble de la population. (Source : Insee)
0 %

Enjeux et constats

Nous ne sommes plus “invisibles” car nous sommes devenus acteurs sur scène et dans nos vies.

Gage de participation sociale et citoyenne, l’accès à la culture et aux pratiques culturelles est une condition essentielle d’appartenance à une société et une clé de lecture indispensable à la compréhension du monde dans lequel on vit. Pourtant, malgré une offre culturelle de plus en plus importante, les inégalités d’accès à la culture persistent pour de multiples raisons.

Pour les personnes en situation de pauvreté, être exclues des espaces de découverte et de pratiques culturelles est une violence qui s’ajoute à celle de la privation de biens matériels. Les violations des droits culturels installent la pauvreté dans la durée et sapent les possibilités de se relever. Au contraire, favoriser l’accès et la participation de toutes et tous à des initiatives culturelles avec d’autres, c’est encourager le pouvoir d’agir et favoriser l’inclusion.

L’accès et la participation à la culture  : un acte de résistance à la pauvreté et à l’exclusion

L’accès à la culture et à la pratique culturelle permet de gagner en estime de soi, de développer sa créativité et de valoriser ses talents et savoirs. Pourtant, on remarque que les personnes en situation de pauvreté sont peu présentes dans les espaces culturels. Par exemple, selon l’Insee, seulement 11% des 20% des plus pauvres déclarent visiter un site culturel plus de 3 fois par an.

Pour ATD Quart Monde, il est nécessaire de requestionner les conditions d’accès à la culture, de développer de nouvelles pratiques de médiation culturelle et de penser la participation de toutes et tous dans le développement de projet culturel pour encourager le pouvoir d’agir et favoriser l’inclusion.

La culture : un levier du quotidien

En fournissant des espaces qui permettent de reconstruire la confiance et l’estime de soi, la culture peut activer des leviers de vie, redonner l’énergie et la fierté nécessaire pour dépasser les difficultés du quotidien.

Elle donne l’occasion à des personnes issues de cultures et de milieux différents, qui ne se seraient pas rencontrées autrement, de chercher à se connaître et de développer des intérêts et des activités partagés.

Nos actions pour l’accès de toutes et tous à la culture

Accès aux livres, aux musées, à la pratique et l’expression culturelles et artistiques : ATD Quart Monde mène de nombreux projets et actions pour ouvrir à tous les portes de la culture.

L’accès de toutes et tous au plaisir de la lecture avec les Bibliothèques de rue

Malgré la scolarisation obligatoire, l’illettrisme touche aujourd’hui 9 % de la population française et reste statistiquement lié à la grande pauvreté.
Certes, l’accès à la lecture a évolué : les bibliothèques municipales se sont multipliées et des professionnels de la médiation culturelle vont au-devant d’enfants et de leurs parents. Mais l’offre de proximité est loin d’être généralisée, et les publics en situation d’exclusion restent globalement peu touchés.

Souvent associé à l’école, le livre peut également être source d’appréhension.

Les bibliothèques de rue font tomber les barrières en faisant du livre un objet de découverte et d’émerveillement plutôt qu’un objet d’échec et de stigmatisation. Ainsi, un peu partout en France, chaque semaine, des membres d’ATD Quart Monde chargés de livres rejoignent des enfants sur leur lieu de vie, là où les conditions de vie sont difficiles. Dehors, ils s’installent pour une à deux heures de lecture.

Dans une ambiance bienveillante, les bibliothèques de rue répondent à la soif de savoir des enfants, les réconcilient avec la joie de lire et les encouragent à révéler et à partager leurs talents. Parfois, le livre devient le déclencheur de projets collectifs dont les enfants sont acteurs : théâtre, activités manuelles, ateliers d’écriture, etc.

Les sorties et l’accompagnement vers les initiatives culturelles

Gratuité des musées, tarifs réduits, places offertes, programmes dédiés, etc. : il existe de nombreuses possibilités d’accès à la culture. Pourtant, se sentant souvent illégitimes, craignant le regard des autres ou n’ayant tout simplement pas été habituées à pousser les portes des lieux culturels, les personnes en grande précarité en restent majoritairement exclues.

Ainsi, la présence de médiateurs est souvent un facteur décisif dans l’accès aux droits culturels, pour lever les blocages et montrer aux personnes en situation de précarité que la culture ne leur est ni étrangère, ni fermée. Les équipes locales d’ATD Quart Monde organisent régulièrement des sorties culturelles, des cinés-débats ou des rencontres littéraires avec le souci qu’ils soient accessibles à toutes et tous.

Les ateliers culturels et artistiques pour permettre à toutes et tous l’accès aux pratiques culturelles

Parce que le droit à la culture ne relève pas seulement de « l’accès à », mais bien plus encore de la « participation à… », les équipes locales d’ATD Quart Monde développent également de nombreux projets culturels. 

En partant des envies et des talents des personnes en situation de pauvreté avec qui nous sommes en lien, des ateliers de pratiques artistiques et culturelles sont organisés par ATD Quart Monde un peu partout en France :  théâtre, écriture, peinture, sculpture, couture, chant… Ils sont animés par des professionnels de la culture ou des alliés formés à ces pratiques et ouverts à toutes et tous.

La valorisation et le partage des talents avec les Festivals des savoirs et des arts

À ATD Quart Monde, l’été rime avec Festivals des savoirs et des arts ! Ils se vivent sur quelques jours, dans la rue, là où les conditions de vie sont difficiles. Autour d’ateliers variés (cirque, écriture, slam, théâtre, danse, lecture, peinture, cuisine, réalisations collectives, etc.), ils permettent à chacun de réaliser de nouvelles rencontres et de partager un moment autour des talents des habitants du quartier.

Des espaces d’échanges et de réflexion dès le plus jeune âge avec Tapori

Parce que la lutte contre la pauvreté doit commencer dès le plus jeune âge, ATD Quart Monde a développé un réseau d’amitié qui rassemble des enfants entre 6 et 12 ans de cultures et milieux sociaux différents.

Le plaidoyer pour la reconnaissance des droits culturels

Encore considérée comme un besoin secondaire, la culture reste le parent pauvre de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Avec ses partenaires, ATD Quart Monde travaille à faire reconnaître les droits culturels, tant par les institutions que par les différents publics. Des propositions sont formulées en ce sens, construites avec des personnes en situation de pauvreté directement concernées, dont la parole et la réflexion collective sont élaborées au sein des Universités populaires Quart Monde.

Dans le cadre de ce travail de plaidoyer, le Département Culture d’ATD Quart Monde a également créé un groupe de travail Culture, composé de 12 associations œuvrant dans la culture et la grande précarité, qui réfléchissent ensemble à l’élaboration d’un plaidoyer commun pour les droits culturels.

Zoom sur le réseau Wresinski Culture

Les réseaux Wresinski rassemblent des personnes issues de divers horizons autour d’une thématique. Ensemble, ils travaillent à faire avancer les droits formellement reconnus à tous mais encore niés à certains dans les faits. Pour ATD Quart Monde, ces réseaux aident à faire changer la société, en renouvelant des pratiques professionnelles, en veillant à l’application des lois, en proposant des formations, en formulant des propositions… Ce sont aussi des leviers d’engagement citoyen : la preuve que chacun peut agir là où il est, dans son milieu, dans son métier.

Le réseau Wresinski Culture d’ATD Quart Monde rassemble ainsi acteurs convaincus de l’importance de la culture comme levier de lutte contre l’exclusion : représentants et employés de lieux culturels, de la BNF, du Centre des monuments nationaux, des ministères, mairies, départements, associations, artistes, membres d’ATD Quart Monde… Objectifs : partager les bonnes pratiques, créer des liens et des partenariats et réfléchir ensemble à la mise en œuvre des droits culturels avec la participation de toutes et tous.

Envie de rejoindre le réseau Wresinski culture ? 

Contactez-nous ! 

Pour aller plus loin

Crédits

Photo : Bibliothèque de rue ©ATD Quart Monde / Bibliothèques de rue à Dole ©ATD Quart Monde – Denis Gendre

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 62%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Vous interpellez

sur X

.,

Ceci se fermera dans 0 secondes

Ceci se fermera dans 0 secondes

Vous interpellez

par Email

« * » indique les champs nécessaires

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter